Changer son URL sans perdre son référencement

Vous venez de changer de nom de domaine et vous ne souhaitez pas perdre tout le travail de référencement effectué par le passé. Voici quelques règles à respecter afin de ne pas perdre tous vos visiteurs.

Au minimum, il faut veiller à ce que toutes les pages de l’ancien site amènent sur la page « Plan du site » du nouveau site. Pour cela, il faut mettre en place une redirection. Mais attention, les redirections utilisant les javascript et les refresh ne sont pas prises en compte par les robots indexeurs. La solution consiste à mettre en place une redirection 301 c’est-à-dire mettre dans le code source de l’ancien site un code de redirection permanente qui a pour but d’indiquer le changement d’URL aux visiteurs et aux moteurs de recherche.

La solution la plus efficace consiste à faire correspondre à chaque page de l’ancien site la page du nouveau site par le biais d’une redirection « personnalisée ». Ce travail page à page est plus complexe, plus difficile et surtout plus long.

Dans tous les cas, ce principe permet de ne pas perdre l’ancien référencement et de l’utiliser pour l’amener vers la nouvelle adresse. Ainsi, durant cette période de transition, les différents moteurs prendront en compte la nouvelle URL par le biais de ce dispositif.

Autre avantage : une redirection 301 assure la préservation du « page rank » de Google.

La réécriture d’URL ou URL Rewriting

Les sites dynamiques (qui utilisent un programme permettant de créer dynamiquement des centaines voire des milliers de pages) génèrent la plupart du temps des pages aux URL longues et complexes, du fait de la présence de variables. Ces sites deviennent alors des obstacles pour les moteurs de recherche.
La technique de l’URL rewriting constitue certainement la meilleure solution pour obtenir un bon référencement de tels sites web dynamiques. Une fois que la réécriture d’URL est mise en place sur un site, les pages seront accessibles grâce à des URL dites «propres» (débarrassées de caractères spéciaux comme «?» ou «&»), que ce soit pour les internautes ou pour les robots des moteurs de recherche.

Ainsi, une page qui était accessible à l’adresse : http://www.votresite.com/produits/lecture_base.php?id=21&page=03&item=05
sera accessible après URL rewriting à l’adresse (par exemple) : http://www.votresite.com/produits/produit-21-03-05.html

Le principe de la réécriture d’URL est donc de mettre en place un mécanisme sur le serveur hébergeant votre site pour qu’il sache interpréter ce nouveau format d’URL. Dans notre exemple, quand un internaute accède à la page http://www.votresite.com/produits/produit-21-03-05.html, le serveur doit renvoyer exactement la même chose que si l’internaute avait demandé la page http://www.votresite.com/produits/lecture_base.php?id=21&page=03&item=05.
La correspondance entre les deux schémas d’URL est alors décrite sous forme de «règles de réécriture», chaque règle permettant de décrire un format d’URL.

Si vous avez déjà un site dynamique en ligne et que vous souhaitez l’optimiser par cette technique, commencez par vérifier que votre hébergeur permet l’utilisation de l’URL Rewriting. Si votre site est hébergé sur un serveur mutualisé, il n’est pas garanti que votre hébergeur ait activé le support de la réécriture d’URL, principalement pour des raisons de sécurité. Mais cela dépend également du système hébergeant votre serveur web. Relativement facile si vous êtes sous un environnement Linux/Apache, cela devient beaucoup plus délicat dans un environnement Windows/IIS, notamment avec un site développé en langage ASP.
Si cette technique est possible pour votre site, vous devez ensuite identifier les pages dynamiques dont l’URL comporte des paramètres, et définir un nouveau schéma d’URL «propre» (à partir de leurs formes communes) avant de commencer à écrire les règles de réécriture et paramétrer le serveur.
Vous devez ensuite changer tous les liens vers chaque fichier dont l’URL a été modifiée, puis mettre à jour votre site et vérifier que tout fonctionne.

Profitez alors de cette technique pour bien réfléchir en fonction du référencement, car il est possible d’utiliser des mots-clés dans les URL des nouvelles pages ainsi générées, afin que celles-ci soient plus parlantes pour les internautes et surtout mieux prises en compte par les moteurs de recherche.

La mise en place de la réécriture d’URL est un travail qui peut être long, complexe et technique, mais qui permet d’obtenir des résultats sans commune mesure avec les sites statiques. Une fois bien mise en place, la réécriture d’URL (associée à une optimisation dynamique des pages) permet bien souvent de positionner le site sur Google ou les autres moteurs de recherche pour des milliers d’expressions plutôt que quelques dizaines comme c’est le cas habituellement avec les sites statiques.

De plus, la réécriture d’URL permet également de renforcer la sécurité du site en masquant les noms des variables passées dans l’URL. Si l’extension des URL « propres » est neutre (par exemple .html ou .htm), il est même possible de masquer le langage utilisé sur le serveur (PHP ou autre).

Comment référencer un site internet réalisé en Flash ?

De nombreux sites internet contiennent aujourd’hui des animations réalisées au format Flash de la société Adobe. Or, ces animations ont une incidence importante sur le référencement du site : si l’animation réalisée contient du texte, celui-ci ne sera pas pris en compte par le moteur de recherche qui ne sait pas analyser spécifiquement ce format.

Peu de moteurs de recherche savent actuellement indexer ce format :
– Google indexe de mieux en mieux le texte contenu dans une animation flash, en plus de suivre les liens contenus dans celle-ci,
– dir.com indexe les animations Flash de la même façon que Google.
En revanche, les autres moteurs de recherche (comme AltaVista, Yahoo Search Technology,…) n’indexent pas du tout le format Flash. Une page (voire un site complet) entièrement réalisée en Flash ne sera donc pas présente sur ces moteurs de recherche.

En revanche, le fichier HTML qui lance l’animation Flash est, lui, pris en considération. Une première solution consiste donc à optimiser les balises <TITLE> (la plus importante) et <META DESCRIPTION>, la balise <META KEYWORDS> étant peu prise en compte actuellement mais également la balise <NOEMBED> en insérant le plus possible de texte afin que celui-ci soit analysé par les spiders des moteurs. Pensez également aux balises <ALT> des images, si le fichier HTML en contient.

Une deuxième solution pour bien positionner un site en Flash sur les moteurs de recherche est de passer par les offres payantes de positionnement publicitaire des moteurs de recherche (comme Google Adwords ou Yahoo search Marketing) pour être certain d’être en tête de liste.

Référencement national ou international

En France, Google reste le leader incontestable des moteurs de recherche. Selon une étude de Xiti Monitor, Google concentre environ 90% des visites contre 3% pour Yahoo…

En revanche, outre Atlantique, la suprématie de Google est moins évidente qu’en France avec 65% des recherches contre 21% pour Yahoo.

D’où l’importance de contrôler votre présence sur différents moteurs suivant votre positionnement international ou non.